The World's Largest Public Domain Media Search Engine
Sibyl Sanderson as Phryné, April 1893

Similar

Sibyl Sanderson as Phryné, April 1893

description

Summary

Sibyl Sanderson as Phryné, April 1893
Identifier: saintsans00aug (find matches)
Title: Saint-Saëns
Year: 1914 (1910s)
Authors: Augé de Lassus, Lucien, 1846-1914
Subjects: Saint-Saëns, Camille, 1835-1921
Publisher: Paris C. Delagrave
Contributing Library: Music - University of Toronto
Digitizing Sponsor: University of Ottawa



Text Appearing Before Image:
ent réservé à la scène dite de la Renaissance.Là, Détroyat, ancien officier de marine, puisjournaliste, librettiste, lun des signataires deHenri VIII, là, Détroyat, de changeante appari-tion, méditait létablissement dun théâtre nou-veau ; et ce devait être un théâtre de musique,voyage aventureux entre tous. La mer nestpas seule féconde en amertumes. ToutefoisPhryné a consenti aux risques de lexpéditionpremière. Elle a pris passage en la nacelle quiporte la fortune de Détroyat ; ce nest pas toutà fait la fortune de César. Le théâtre sestfermé, à peine a-t-il essayé de sentrouvrir.Mais Carvalho est aux écoutes. Il recueille, ilappelle à lui cette Phryné heureusement laisséeà terre. Il la prend et sen éprend. Il ne vapas, comme tel autre directeur, scrupuleux or-donnateur et classificateur — cest du moinssa prétention — des œuvres quil accueille,il ne va pas imposer à Phryné des retards, unstage méfiant. Elle nattendra point, aussitôtelle passe.
Text Appearing After Image:
Cl. Heuilu,-er. Sybil Samjerson dans le hùle de lInijin- (Avril 1893). ANDANTINO SOSTENUTO 181 Dlidah, 1893. « Jai reçu à Blidah la lettre historique oùvous me narrez, avec votre merveilleux talentde peintre en mots, lentrevue avec Carvalho etDurand. Inutile de dire avec quel appétit jelai dévorée. Je rentre demain à Alger aprèsquelques jours de ballade bien gagnés ; et jevais immédiatement me mettre à écrire lor-chestre de notre second acte ; et ce ne sera paslong... » Il est dès lors à lopéra-comique uneexquise merveille. Massenet en avait fait ladécouverte. Elle sest montrée et aussitôt sabienvenue au jour lui a souri dans tous lesyeux. Esclarmonde na rien fait tout dabordque cheminer lentement sur la scène. Enve-loppée dun voile dor, elle est venue ; et cevoile jaloux, lourdement retombé, laisse cetétrange fantôme invisible, comme il est silen-cieux. Et pourtant cette chrysalide dor annon-çait, semble-t-il, un trésor de précieuse rareté.On attendait,

date_range

Date

1914
create

Source

University of Toronto
copyright

Copyright info

public domain

Explore more

phryne
phryne